Fragile Fanou

dimanche 9 septembre 2018

Secret

Le secret est de ne pas courir derrière le papillon,

mais de prendre soin du jardin pour qu'il vienne jusqu'à nous.

Mario Quintana

papillon

 

Posté par fragile Fanou à 13:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


jeudi 6 septembre 2018

60 ans

Aujourd'hui j'ai 60 ans, je vous avoue que je n'arrive pas bien à réaliser, pour dire vrai, je n'y crois pas vraiment, pourtant le calendrier ne ment pas. Nous sommes le 6 septembre 2018 et je suis née le 6 septembre 1958. 

C'est un âge étrange, avant à 60 ans on était vieux. Maintenant on n'est plus jeune mais pas encore vraiment vieux.

Pour moi, j'ai l'impression que c'est l'âge de la libération, je me suis réconciliée avec moi même, petit à petit je crois en moi (oui je sais il serait temps).

J'ai des projets à long terme, je regarde la vie avec un oeil nouveau. J'ai envie de plein de choses, comme si maintenant j'en avais plus le droit qu'avant.

Envie d'être vraiment moi, envie de ne plus dépendre du regard des autres.

Oser être celle que je suis.

Oser aussi prendre des risques , qu'est ce que je risque maintenant, il y a prescription.

Ne garder que les gens que j'aime vraiment et qui me le rendent bien.

Pour les autres ceux que je n'aime pas je m'en moque, et ceux que j'aime et qui ne me le rendent pas, je garde d'eux le souvenir des beaux moments heureux ensemble et je les conserve dans un coin de mon coeur (parce que je ne sais pas faire autrement).

J'ai reçu de tellement beaux messages aujourd'hui, certains ont touché mon coeur, certains m'ont émue, d'autres fait sourire.

Merci à tous ceux qui sont là, amicalement ou tendrement ou même professionnellement mais attentifs.

Merci à ma famille, belle et précieuse.

Mon premier anniversaire sans mon petit frère.

Mon premier anniversaire avec ma petite fille.

41298082_10215162045617248_6820140532535132160_n

Bien sûr il y a ceux qui manquent, qui ont oublié, qui s'en moquent. 

Je ne les laisserai pas gâcher ce jour.

J'ai 60 ans, je vais bien. 

 

Posté par fragile Fanou à 17:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

6 septembre 2018

Posté par fragile Fanou à 15:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 1 septembre 2018

Vers la beauté

vers-la-beaute

 

Je viens de le finir, j'ai adoré, j'avais hâte chaque matin de retrouver les personnages, je ne le lisais pas trop vite pour les retrouver le plus longtemps possible. C'est un livre attachant, prenant et d'une vraie sensibilité.

Je suis un peu triste de l'avoir fini mais heureuse de l'avoir choisi et lu.

Posté par fragile Fanou à 10:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 29 août 2018

Steves Doupeux

 

Posté par fragile Fanou à 20:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]


dimanche 26 août 2018

Devenir et être part 1

Je suis depuis quelques temps, dans un processus de réflexion, de recherche de moi-même. Me reconnecter avec celle que je suis, découvrir plus en profondeur qui je suis, apprendre à reconnaitre mes peurs, mes blessures, apprendre à reconnaître mes émotions, mes sentiments et à vivre avec le mieux possible. Faire des choix, bâtir un projet de bonheur, ou plutôt de recherche de bonheur.

Pourquoi? Comment?

Parce que j'ai vécu une année terriblement difficile, dure, j'ai été confronté à beaucoup de violences morales, verbales. J'ai du puiser dans mes ressources de force pour faire face, pour tenir, pour résister, pour aussi lâcher prise à un moment. 

J'ai aussi été confrontée à moi même, à ma manière de réagir, à mes erreurs, mes failles mais aussi à mes qualités, ma force, ma résistance, autant je peux parfois m'en prendre durement à moi, autant j'ai été plutôt non pas satisfaite mais heureuse de trouver tout cela en moi sans pour autant me trahir.

J'ai donc décidé de prendre un long moment seule (je ne pensais pas qu'il durerait aussi longtemps car pendant ce temps j'attendais des gens qui ne sont pas venus, qui ont toujours repoussé leur venue (peut être qu'ils ne viendront plus). 

Ce long moment m'a permis de me vider de plein de larmes, de plein de non-dits (oui j'ai pu me dire ce que je ne m'avouais pas), j'ai beaucoup lu, écrit,réfléchi.

Il faut dire qu'il y a une échéance dans environ 3 ans qui est la retraite, que j'envisage avec autant d'angoisse que d'impatience. Je veux la préparer et surtout être prête à la vivre le mieux possible, c'est à dire le plus en harmonie avec moi, avec qui je suis et qui je deviens et qui j'aime être, qui j'accepte d'être, qui je reconnais être. 

DSC_0038

Posté par fragile Fanou à 15:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 22 août 2018

La lune

profond soupir!!! je ne sais comment ça s'écrit un soupir, je regarde la lune, je n'ose plus rien lui demander, mais je lui souris et je soupire en lui disant s'il te plait. A elle de comprendre. Alors comme à chaque fois qu'elle est là j'ai pris des photos et j'ai un peu joué avec l'une d'elle mais c'est parce que je l'ai vue comme ça.

O

22AOUT18

Posté par fragile Fanou à 21:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 20 août 2018

Les demoiselles de Damas

Lorsque je regarde les nigelles de damas, je vois toujours de petits personnages, des demoiselles précieuses et raffinées alors aujourd'hui j'ai décidé de vous en montrer une avec mes yeux elle ressemble à ça.

ma demoiselle

en vrai la voici

demoiselles

 

Posté par fragile Fanou à 12:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lumière

Aujourd'hui, il fait gris et pourtant il y aune grande lumière comme si toute la blancheur des nuages se reflétait dans le jardin créant des ombres

J'ai donc pris mon appareil photo et voilà le résultat de ces couleurs changeantes sur les fleurs

bleus

clair de nuit

demoiselles

lumière grise

presque peur

 

Posté par fragile Fanou à 12:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 19 août 2018

Photos

Petite promenade dans le jardin, et quelques essais avec l'appareil photo

 

Il y a d'abord celle qui est toute chiffonée comme si elle venait de se réveiller ou comme si on l'avait jetée comme une feuille de papier

 

froissée

Il y a une étoile qui est tombée du ciel

une étoile est tombée dans mon jardin

il y a le soleil bien sûr

soleil

 

Celle qui sort de la douche

rosée

 

Il y a ceux qui piquent mais qui sont si attirants

un peu de piquant

 

et puis il y a celle qui nait

future feuille

et le ciel magnifique

DSC_0015

Posté par fragile Fanou à 16:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

zen

Ce week end en solitaire, j'en profite pour me ressourcer, dans le jardin, en faisant des photos et en cuisinant.

Il y a tellement de tomates et de courgettes que je cherche des recettes pour changer de celles que je connais déjà.

Pendant les vacances j'avais remarqué une recette de tarte tatin de tomates, alors j'ai testé

 

IMG_8252

IMG_8253

délicieuse, juste un petit bémol, les tomates du jardin (légumes anciens) ont la peau dure, il faudrait trouver un moment pour enlever la peau, j'ai mélangé les tomates, elles n'ont pas toute la même cuisson mais pas très grave.

 

Je vous donne la recette

Ingrédients (pour 4) : 1 pâte feuilletée - 6 tomates moyennes (Moi je dirais plutôt assez de tomates pour remplir le moule choisi) - 50 g de beurre ( bien sûr je n'en ai pas mis à cause de mon intolérance au lactose, j'ai mis un tout petit peu plus d'huile)- 2 c. à soupe d’huile d’olive - 3 c. à soupe de vinaigre balsamique - 1 c. à soupe de sucre - poivre noir du moulin (j'ai mis du poivre gris je le préfère)

Préparation : 5min - Cuisson : 55min

Préparer un moule à manqué et le tapisser de papier sulfurisé. Si comme moi, vous avez la chance d'avoir des poêles à manche amovible, je vous conseille de cuire les tomates dedans et ensuite vous n'aurez plus qu'à ajouter la pâte à tarte au dessus avant d'enfourner.

Laver les tomates, les essuyer et les couper en 2 dans le sens de l’épaisseur. Faites fondre le beurre avec l’huile d’olive dans une poêle anti-adhésive assez grande pour contenir les tomates coupées.

Poser les tomates, côté coupé vers le haut. Saler, poivrer et faire saisir sur feu assez vif pendant 5 mn.

Verser le vinaigre balsamique, ajouter le sucre dans la poêle (pas sur les tomates), secouer la poêle quelques secondes. Baisser le feu et laisser mijoter à découvert pendant 20 mn en retournant les tomates de temps en temps. Préchauffez le four 210°.

Pour les gourmands, gouter la sauce avec une petite cuillère (attention à ne pas vous bruler la langue), c'est à tomber ! (je confirme)

Mettre les tomates dans le moule, côté bombé vers le fond. Piquer la pâte de quelques coups de fourchette et la poser sur les tomates en rentrant un peu la pâte qui dépasse vers l’intérieur.

Baisser le thermostat du four à 180° et faire cuire la tarte pendant 25 à 30 mn. Démouler la tatin sur le plat et servir aussitôt éventuellement agrémentée de quelques copeaux de parmesan. Vous pouvez l'accompagner d'une bonne salade.

Trouvée ici http://cuisinedegaelle.canalblog.com/

 

Posté par fragile Fanou à 14:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dan may encore

https://www.facebook.com/danmay.art/

Comme un écho de ce que je ressens, le dessin d'aujourd'hui

39515437_10156257522321690_6998203932392554496_n

La route est longue vers ...

Posté par fragile Fanou à 12:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mon amie la lune

Faire des photos me fait toujours du bien, hier j'avais envie de rendre hommage à mon amie la lune, toujours si difficile à photographier quand il fait nuit, la journée elle est un peu plus facile à saisir mais c'est la nuit qu'elle est la plus belle.

Hier soir j'ai réussi à la photographier non pas en pleine nuit mais à la tombée du jour, de toutes façons la nuit en ce moment elle disparait totalement derrière les grands arbres du fond du jardin.

Et je dois dire que je suis fière de ce que j'ai réussi à saisir de cette belle dame

mon amie la lune

avec les arbres

magique

 

 

Posté par fragile Fanou à 12:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 17 août 2018

en rêve

tristement

Posté par fragile Fanou à 17:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 14 août 2018

mélancolie

Aujourd'hui je me sens triste, enfin plutôt mélancolique, je me mène un peu la vie dure parfois, je dors très mal, je réfléchis beaucoup trop, je me torture le cerveau, alors je cherche à puiser d'autres émotions pour me sortir de là.

Je regarde un film "un homme triste" c'était un joli titre, c'est un film plein d'espoir, je sens quelques larmes que je vais aussitôt déverser dans le jardin, il m'apaise, même si ma manière de le gérer est totalement anarchique, je m'y sens bien.

Alors je cueille un bouquet de nostalgie, seuls vous et moi pouvons le comprendre, comme vous n'êtes plus là, il ne sera qu'à nous ici.

Mes petits amis siffleurs m'ont détournée de mes pensées, en chantant de droles de mélodies un peu capharnaum lorsque qu'une pie, une mésange, un rouge queue et un chardonneret font le concert ensemble.

Allez je vais me faire belle et voir si mes photos sont réussies.

bouquet de nostalgie

sourire triste

si

tendre bouquet

 

DSC_0099

DSC_0100

DSC_0101

DSC_0103

DSC_0105

  

Posté par fragile Fanou à 17:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

écouter

 

Posté par fragile Fanou à 14:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 13 août 2018

Pas facile

Christiane-singer-amerindien-feminite-et-spiritualite

 

Un temps de solitude pour faire le point, pour prendre le temps de faire des pas en avant, définir le chemin, sans jugement, sans pression, enfin essayer, parce que la pression elle vient parfois sans prévenir et elle te pousse un peu dans tes retranchements. Tu veux quoi? tu fais quoi? tu n'as pas beaucoup avancé!!!

Alors tes rêves, tes envies, ton projet c'est quoi?

reves-appellent-feminite-et-spiritualite

 

bien sûr que je décroche mais je ne suis pas très sure de savoir qui est à l'autre bout.

c'est toi? ça me plairait tellement

c'est vous? ça c'est impossible

c'est nous? oui mais nous ce n'est pas suffisant

c'est moi? mais là encore pas très sure de qui ça peut être 

post_0087-600x600

Posté par fragile Fanou à 20:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pour mes filles et ma petite fille

Dans ce poème il y a ce que je voudrais être, ce que j'ai tenté d'être, ce que je deviendrais encore parce qu'il est encore temps, alors je vous le dédie Aurore et Angie et aussi maintenant pour Juliette.

 

 

Si tu peux voir mourir une grande histoire d’amour
Sans refermer ton coeur pour qu’il aime à nouveau,
Ou te savoir trahie, sans trahir à ton tour,
T’en aller pour voler plus haut ;
Si tu peux tout donner sans te perdre pourtant,
Si tu peux être douce sans jamais te soumettre,
Apprécier, célébrer, admirer ton amant, sans jamais faire de lui ton maître;
Si tu peux ignorer les langues de vipères
Les jalouses, les méchantes occupées à médire
Et entendre derrière leurs discours de mégères, un mystère à n’en plus finir ;
Si tu peux être belle sans jamais être fière, faire de ta vérité, l’essence de ta beauté ;
Si tu peux préserver un peu de ton mystère, ne pas tout dire ni tout livrer ;
Si tu sais accueillir et ouvrir ta maison, sans jamais t’entourer de quelque vaine cour,
Aimer à la folie pour trouver la raison
Parler sans n’être que discours;
Si tu peux être pure sans jamais être sage,
Si tu peux être forte sans refermer ton coeur,
Si tu sais être tendre , si tu sais être orage, sans jamais faire reines tes humeurs ;
Si tu peux affronter le temps sans faire naufrage,
Sans te sentir déchue ni même destituée,
Si tu trouves ton chant au plein coeur de chaque âge
Quand les autres s’abîment à le nier
Alors, Reines et Déesses, Vénus et Madones
Te feront révérence et seront ta famille
Et tu te trouveras dans l’amour que tu donnes,
Tu seras une femme, ma petite fille (mes filles)

~ Fabienne Marsaudon (inspiré par le poème de Rudyard Kipligng)

Dans le texte original, le mot “fille” est utilisé à la place de “petite fille” mais il a été changé pour mieux illustrer cette photo magnifique de Teresa Moorehouse Sculpture​ et sa petite fille.

Posté par fragile Fanou à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Femme

Femme… si sublime et magnificente…

Au crépuscule, tu te lies à la lune,
Puis t’enivre aux rayons du soleil.
Baladant entre les arbres, sur les dunes…
Touchant à l’instant même à l’essentiel.

Si forte et pourtant femme plume
Quand tu te retrouves blessée et meurtrie…
Dépassant chaque drame sans amertume,
Tu transformes l’ombre en lumière… Puis souris

Femme si douce et au combien sauvage,
Tu es tendresse et délicatesse.
Impétueuse… quand tes passions font rage,
Tu t’abandonnes aux lèvres qui donnent l’ivresse…

Femme à la délicieuse éloquence…
Tu goûtes aux mille saveurs qu’offre la vie…
D’une gitanille tu as la pétulance…
Tu donnes en corps dessein à tes en-vies

Inspirées des sylphides, muses et ondines
Qui s’animent en toi, telles des flammes,
Tu entames une danse de ballerine…
Ta grâce et ta beauté sont des sésames…

Tes cris, tes souffles et tes silences…
Ta mélodie et tes mots poésies…
Empreintes que tu laisses de ta présence…
Pleinement toi…avec ta fantaisie

Au rythme lent des saisons qui passent,
Tu avances sur ton chemin de vie…
Guidée par ton intuition : pas d’impasses.
En étant authentique, tu resplendis…

Quand à d’autres femmes tu t’allies…
Partageant rêves ou projets de bonté,
Ainsi que promesses d’une belle harmonie…
Tu sèmes des graines d’Amour pour l’humanité…

Engagée, insoumise et inspirante,
Hors des sentiers battus tu me conduis…
Toujours accueillante et bienveillante…
Femme déesse…tu me donnes tant d’énergie !

Femme, je célèbre ta féminité…
Ton magnétisme, ta magie, ton cœur,
Tes intentions, ton âme, tes vérités…
Anime-moi ! C’est mon plus grand bonheur !

~ Steph Masamitin 

 

 

https://feminiteetspiritualite.com/2018/05/05/femme-si-sublime-et-magnificente/

Posté par fragile Fanou à 17:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 3 août 2018

Marseillan Plage

Aujourd'hui la plage, Marseillan bien sûr, l'endroit de mes vacances durant toute mon enfance et mon adolescence ou presque, l'endroit de mes plus belles émotions et un grand nombre de mes premières fois.

Cet endroit pourrait être plein de souvenirs, il l'est dans ma mémoire mais pas du tout dans ce qu'il est devenu.

Enfants nous courrions tous ensemble entre des bungalows dispersés en pleine nature, tous réunis, nous inventions mille jeux, nous étions tous des copains, on se retrouvait presque tous tous les ans. 

Certains de nos copains avaient même le surnom de la couleur de son bungalow, il y avait bingalow jaune qui faisait craquer une de mes copines.

On allait à la plage par une petite allée commerçante, où la plupart des vendeurs sont devenus des amis, parce qu'ils aidaient à la boutique des parents mais souvent pouvaient partager un peu de temps avec nous les vacanciers.

Je ne sais pourquoi je préférais passer mes vacances avec les gens de la région , il y avait quelques exceptions mais la plupart des mes amis vivaient dans l'Hérault.

Aujourd'hui plus de nature, des immeubles, des galeries marchandes, du tape à l'oeil avec des palmiers comme sur la croisette, un bout de plage privée, des bancs en ciment tout le long de la route. 

Pourquoi imiter, pourquoi faire de ce lieu qui était magique, un lieu qui ressemble à tous les autres, pourquoi avoir rasé tous les arbres, chaque bungalow a maintenant son petit espace individuel.

Il reste que sur la plage, dans l'eau on ne se connaît pas mais on se sourit. Mais les enfants se regardent les uns les autres faire leur chateau de sable sans avoir l'idée d'en faire un commun.

 

location_bungalow_marseillan_plage_du_13_au_27_aout_2011_100213568914087044

zoom_701

 

Nostalgie quand tu nous tiens

2016-11-18_194101_ill5_MARSEILLAN-PARC-LOCATIF10

 

 

il y avait là un chêne dont mes bras ne faisaient pas le tour, il y avait devant de petits arbres dans lesquels j'ai passé plusieurs heures, il y avait de l'herbe où l'on s'entrainait à faire la roue et où nous montions des spectacles tous ensemble que nous jouions très fiers devant les parents.

On partageait tout, voici ce qu'ils appellent moderniser et monter en standing.

Ils ont volés mon enfance. 

Posté par fragile Fanou à 15:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]