Fragile Fanou

lundi 19 février 2018

Fusionnel

Posté par fragile Fanou à 09:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]


dimanche 18 février 2018

Fusionnel

Posté par fragile Fanou à 21:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 11 février 2018

Pas besoin de mot

illustrations-sentiments-avogado6-006

illustrations-sentiments-avogado6-008

illustrations-sentiments-avogado6-009

illustrations-sentiments-avogado6-010

illustrations-sentiments-avogado6-012

Cet artiste dessine les sentiments que nous avons tous déjà vécu au moins une fois, mais étions incapables de les décrire

Nous savons très peu de choses sur l'artiste japonais connu sous le pseudonyme avogado6. Nous savons seulement qu'il adore la chimie et que sa photo de profil est un portrait du célèbre physicien et chimiste italien Amedeo Avogadro. L'artiste crée des illustrations vivantes qui présentent des sentiments humains auxquelles tout

https://www.ipnoze.com


https://www.ipnoze.com/artiste-dessine-sentiments-avogado6/

Posté par fragile Fanou à 20:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

la neige

Une semaine bien difficile, neige, verglas, impossible de circuler et avec une crève d'enfer, un spectacle annulé faute de collégiens, un autre avec 47 collégiens au lieu des 215 prévus, enfin pas trop la joie. 

Parfois les situations sont tout de même cocasses, par exemple hier pour aller faire le spectacle de Lady Raymonde, je vais pour ouvrir ma voiture mais portière gelée, impossible de pénétrer dans la voiture, qu'à cela ne tienne, je demande que l'on vienne me chercher et je me dirige vers la rue mais toutes les serrures des trois portails sont gelées aussi.

Enfin j'ai bataillé, mis de l'antigel, de l'huile et je suis finalement sortie et le spectace à bien eu lieu avec un public nombreux et conquis.

Aujourd'hui, il ne reste de la neige que dans le jardin, la rue est praticable, les serrures fonctionnent mais aucune envie de sortir, sauf pour prendre quelques photos de mes copains ailés. Enfin surtout de mon ami Tuit.

tu es trop mignon

tuit à la neige

une petite graine

tourt

Posté par fragile Fanou à 14:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 6 février 2018

Magnifique

et terrible à la fois, dans quelques mois, je serai mamie, j'en suis heureuse, surtout pour Aurore qui va découvrir ce qu'est être maman, mais parce que je prends aussi un nouveau rôle dans sa vie et dans celle de cette petite créature qui va arriver.

Une autre place sur la table, pas encore au bout...

 

Posté par fragile Fanou à 16:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Souvenirs

Pour aménager la maison avec les nouveaux meubles, il m'a fallu, vider les tiroirs, ranger les placards, faire du tri pour savoir ce que je gardais. Ce fut assez facile, et rapide finalement sauf lorsque je suis tombée sur nos conversations, celles du début, celles de notre rencontre, celles de ...

Mon coeur bat à nouveau à ce rythme cahotique en les lisant, je souris, je me sens si bien, même si ...

Je me suis arrêtée au bout de quelques pages, parce qu'elles me faisaient du bien, et que je ne voulais pas ressentir de douleur en pensant à vous, à nous.

Comme nos conversations étaient douces, comme la découverte l'un de l'autre était agréable, comme je vous aimais, comme je vous aime mon ami si cher, tellement cher.

Mon ami perdu, mon ami retourné à sa vie, à la vie. 

Les nouveaux meubles sont en place, il reste encore quelques trucs à ranger, puis faire un grand ménage et rêver...

050218

050218aménagement

050218meubles

Posté par fragile Fanou à 12:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 3 février 2018

Pourquoi vous?

 

C’est un destin digne d’un héros de tragédie grecque, accablé par un fatum qui le dépasse. Une mécanique cruelle et inéluctable, qui renvoie chacun à sa propre prison ontologique. C’est l'histoire de Nigel, le fou de Bassan, mort comme il aura vécu : seul. Un conte moderne fait d’amour, de mélancolie, et de faux congénères de béton.

Depuis le 1er février, c’est un hommage ému que rendent les médias néozélandais à celui qui passera à la postérité comme « Nigel sans ami ». Car Nigel, petit volatile à tête jaune pâle, était arrivé voilà cinq ans sur les falaises désertes de l’île Mana.

Ce confetti de terre, à quelques kilomètres de la côte ouest de la Nouvelle-Zélande, avait été déserté par les fous de Bassan depuis quarante ans, chassés de leur éden aviaire par des espèces invasives. Pour restaurer ce havre, des ornithologues n’ont pas ménagé leurs efforts. Espérant le retour de la colonie, ils installèrent quatre-vingts fous de Bassan de béton sur l’île. Des statues grossièrement finies, au plumage blanc et au bec noir, diffusant grâce à des panneaux solaires des enregistrements mélodieux de chants d’oiseaux. Pour mieux leurrer d’éventuels congénères, de fausses déjections avaient également été étendues autour des statuettes inanimées.

L’arrivée miraculeuse de Nigel fut pour les conservateurs une bouffée d’optimisme. Ils en étaient désormais sûrs : si un fou de Bassan avait cru à leur piperie, l’avenir était assuré. Les fous, espèce particulièrement grégaire, reviendraient bientôt en nombre animer de leur cri guttural le paysage onduleux de Mana.

Nigel (de dos).

« Fascination morbide »

Mais las ! Nigel restait, au fil des semaines, seule âme vivante à peupler le lieu. Durant cinq ans, il a vécu sa vie de fou de Bassan sur la falaise, rythmée par les petites joies d’une vie d’oiseau : un vivaneau goûtu, une touffe d’herbe moelleuse, une brise marine revigorante…

Toujours, il revenait auprès de sa colonie agglomérée, à laquelle il était « très attaché »,a commenté auprès du Guardian le responsable de la conservation de Mana, Chris Bell. « Avec le recul, je pense que ça a dû être une expérience pleine de frustration pour lui », poursuit le ranger qui racontait au journal Néozélandais Stuff cette « fascination morbide » de Nigel pour l’inanimé.

Car si « aucun homme n’est une île », comme l’écrivait le poète anglais John Donne en 1624, l’aphorisme semble aussi irréfragable en ornithologie. Au fil du temps, Nigel a bien cherché à tisser des liens avec ses pairs de béton.

D’abord, ce fut un rapprochement auditif. Des piaillements qui se firent plus pressants à l’endroit d’un leurre en particulier. Puis, au bout de quelques mois, on le vit revenirsur la côte, le bec chargé d’algues et de brindilles. A côté de l’élue de son cœur, Nigel commença à construire un nid pour sa vaine idylle.

Fidèle à ses fantoches bétonnés

A la fin de 2017, pourtant, un bouleversement de taille se produisit sur Mana. Un choc qui aurait pu changerl’existence de Nigel, et l’inéluctable précipice tragique vers lequel il voletait. Contre toute attente, trois fous de Bassan — des vrais, en plumes et en os — avaient finalement choisi de rejoindre l’abri de Nigel.

Mais tout volatile qu’il était, Nigel n’était pas volage. Il resta fidèle à ses fantoches bétonnés, et particulièrement à son voisin de nid, avec qui il avait décidé de partager ses jours. C’est dans cet écrin conjugal que Nigel a été retrouvé mort, mercredi 31 janvier.

Dans tout conte, il y a une morale. Particulièrement inspiré par le destin de Nigel,le site Américain Vice en a trouvé six. Parmi elles, le rappel que « l’amour est patient, l’amour est aveugle ». Vous a-t-on déjà reproché de vous être épris de quelqu’un qui ne méritait pas votre dévotion ? Ne les laissez pas vous distraire, et soyez sûrs de vos choix comme Nigel, dussiez-vous en mourir seul. Après tout, la littérature en est une illustration permanente : les plus belles histoires d’amour ne sont souvent pas les plus heureuses.

Vice recommande tout de même de vous interroger régulièrement sur les raisons profondes de votre amour. « Rappelons là tout de même que Nigel présentait de forts troubles de l’attachement s’il se satisfaisait d’être en couple avec quelqu’un qui n’a rien fait pour lui pendant quatre longues années », note le site américain.

L’épilogue de cette histoire revient au ranger Chris Bell, qui a résumé la peine de son équipe : « On a le sentiment que l’histoire aurait pu se terminer différemment, qu’on pouvait être au début de quelque chose d’encore mieux pour Nigel. » Pour vous assurer donc de ne pas passer à côté d’un destin plus heureux, mettez en application le précepte de Vice : « Ne mourez pas. »



Posté par fragile Fanou à 00:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 13 janvier 2018

Prends ma main

Il y a des jours où l'on se sent tout petit, il y a des jours où l'on se sent seul, il y a des jours où l'on a besoin des autres, alors quand ils ne sont pas là...

donne moi la main

Mon ami imaginaire créé par Dan May

 

Dan May Art

Dan May Art. 287,466 likes · 2,645 talking about this. Instagram: @danmayart

https://www.facebook.com

 

Posté par fragile Fanou à 20:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nikon film festival

 

Nikon Film Festival - JE SUIS LE SAUVAGE

Envoyez vos films sur le thème "Je suis un cadeau". Vous avez 140 secondes pour choisir ! #nikonfilmfestival

https://www.festivalnikon.fr

Je regarde chaque jour un film de ce festival j'en soutiens certains. Aujourd'hui c'est celui ci.

Hier c'était celui là

 

Nikon Film Festival - JE SUIS L'HOMME DE TA VIE

Envoyez vos films sur le thème "Je suis un cadeau". Vous avez 140 secondes pour choisir ! #nikonfilmfestival

https://www.festivalnikon.fr

il y en a plein d'autres, allez voir et choisissez ceux que vous voulez soutenir.

Posté par fragile Fanou à 13:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

9 janvier

Le signe qui rend la vie un peu plus douce, qui te retient au moment où tu voudrais plonger. Minuscule mais pour une fabricante d'espoir comme moi, il suffit à dire, tout ceci n'est pas vain, tout ceci a existé, un peu.

C'est l'histoire d'une femme qui n'ose plus dire "je t'aime".

Ce sont des mots qui lui font peur.

Alors elle ne les dit plus qu'à ses enfants qui les prennent très au sérieux comme seuls savent faire les enfants même si ses filles sont en âge d'être maman.

C'est une femme qui a peur de dire "je t'aime" parce que les fois importantes où elle a prononcé ses mots, on lui a fait ravaler avec douleur, ou on l'a laissée s'étouffer avec.

Alors elle ne les dit plus qu'à ses meilleurs amis, à sa meilleure amie.

C'est une femme qui ne sait plus dire "je t'aime" parce que ceux qui lui ont dit, n'ont pas mesuré les mots, les ont détournés, salis.

Alors elle ne le dit plus à personne sauf à ses souvenirs même s'ils lui tirent eux aussi des douleurs dans le coeur, le corps et lui arrachent des larmes.

C'est l'histoire d'une femme qui pourtant aime profondément ces trois petits mots et qui connait leur valeur et leur poids.

 

26733821_10215203448420692_4407217446700139660_n

j'emprunte à Antoine Josse, son dernier tableau pour illustrer ce petit texte.

Antoine Josse

Antoine Josse is on Facebook. Join Facebook to connect with Antoine Josse and others you may know. Facebook gives people the power to share and makes the world more open and connected.

https://www.facebook.com

 

Posté par fragile Fanou à 12:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

J'aime la nature

Relayée par le site

Les Arbres

Les Arbres. 14,878 likes · 41,147 talking about this. Cause

https://www.facebook.com

Voici une belle leçon de vie:

Le magnifique Séquoia de l’ancienne école maternelle de Lormes qui a été coupé il y a pas mal d’années juste par principe de précaution se moque maintenant des décideurs en laissant pousser en son âme un petit bouleau!

Photo et commentaire de: Lormes étang du Goulot

lorme

Posté par fragile Fanou à 12:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 7 janvier 2018

7 janvier

Il y a eu Charlie, aujourd'hui il y a le départ de France Gall, je sais la mesure n'est pas la même mais je suis à nouveau en pleurs un 7 janvier.

Un petit bout de moi s'en va avec elle, elle fut mon idole, mon modèle, une référence pour moi dans sa manière d'être.

Son agent artistique m'a conseillée à l'époque du choix de ma carrière professionnelle.

France, tu me manqueras.

 

Pour être positive comme l'aurait fait France, j'ai vécu en 2015 le 9 janvier un moment très important dans ma vie, une véritable joie, un espoir réalisé, alors je fais confiance à la vie pour les jours à venir.

Posté par fragile Fanou à 13:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 17 décembre 2017

C'était un beau rêve

 

 

Posté par fragile Fanou à 17:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 17 novembre 2017

Pfff

index

images

Posté par fragile Fanou à 23:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 13 novembre 2017

13 novembre

HK et les saltimbanks. "Ce Soir Nous Irons Au Bal"

Damien Saez - Les Enfants Paradis (Bataclan)

Posté par fragile Fanou à 21:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 5 novembre 2017

Dis toi...

15349663_372464723098982_8070723567820549401_n

20526098_1534318179965278_2993445483494412301_n

Posté par fragile Fanou à 21:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

5 novembre sous le soleil

DUO

ENSEMBLE

OUVRIR SES AILES

PARTAGE

TUIT

tuit2

Posté par fragile Fanou à 20:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sculptures

JURGA MARTIN LUNE

flying jurga martin - Copie

f4daf7c805ee52b8a4a913935b17ca9f - Copie

soeurs de coeur

Jurga Martin

 

JURGA

And here it goes! My first and my beautiful book has just arrived! Me at the printing house, taking some important decisions of color shades. No errors, please! My home is full of printing scent, it is NOT exciting, it is simply THRILLING!!!

http://jurgasculpteur.blogspot.fr

 

les amies maria rita clemente

Maria Rita _ sculptures _ portugal _ artodyssey (18)

 

 

 

Posté par fragile Fanou à 20:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Un dimanche tranquille

deux jours à la maison, à lire, à surfer, à prendre des photos, à ranger la maison, m'occuper de moi.

Tranquille même si un peu malade avec cette toux qui est encore là.

Van-Cauwelaert-Didier-L-education-D-une-Fee-Livre-896251259_ML

J'ai adoré cette histoire

"Nous nous donnions raison de vouloir rester contre vents et marées ce que nous étions l'un pour l'autre: deux éternels enfants trop mûrs parmi des adultes puérils ayant remplacé le rêve par l'ambition, la révolte par la susceptibilité et les jardins secrets par la pression sociale"

 

"Seuls les vrais solitaires, quand ils se rencontrent, peuvent s'aimer sans s'abîmer parce qu'ils n'ont pas besoin de se fuir, d'exercer un pouvoir sur l'autre ou de considérer la durée comme une fin en soi"

 

"la joie est plus rare, plus difficile et plus belle que la tristesse... PLus qu'un besoin naturel, elle devient pour moi une obligation morale."

 

"j'ai mal aux autres"

 

 

 

 

Posté par fragile Fanou à 20:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

ressemblance

"Elle est entrée dans son pouvoir ...
Elle est prête pour sa rencontre.

Elle a passé des années à confondre ailes brisées avec le fait d'être acceptée, à se distraire de son «soi» dans des rôles de guérisseuse, sauveuse, gardienne, à confondre un contrôle basé sur la peur avec le fait de prendre soin de l'autre, à trahir sa vérité pour éviter l'abandon et à se protéger de ses propres peurs d'indignité en s'installant dans des relations qui n'en valaient pas la peine.

Elle ne ressent pas de regrets ou de remords sur son passé parce qu'elle est consciente que cela était son chemin d'éveil ...
Il était nécessaire de choisir son propre reflet dans l'indisponibilité pour pouvoir s'aimer afin de devenir disponible à elle-même ...
Tout cela faisait partie du plan divin de son âme ...
Il fallait qu'elle tombe, qu'elle soit mise à genoux, afin de réaliser ses peurs ...
Dégradée, raillée ...
Le cœur entrouvert et brisé pour révéler l'intense et protecteur amour d'elle-même qui était là tout le temps alors qu'elle ne le savait pas ...

Elle était l'une de celles qui avait choisi l'initiation de la nuit noire de l'âme afin d'émerger de ses idées fausses d'elle-même dans la lumière de sa propre compassion et de son amour ...
Venue des étoiles afin de finalement retrouver ses ailes qui avaient été enfouies dans la boue de l'illusion et de l'oubli.

Quelque chose d'énorme changea en elle quand son ombre émergea de la nuit noire pour rencontrer la lumière et fusionna ...

Après cela elle se sentit entière et complète car elle était ... prête à "vivre" ...
Pour danser sur sa propre mélodie tout en dansant avec un autre ...
...
Libérée des chaînes et attachements créés par ses blessures pour accéder aux dons de sagesse révélés par ces mêmes blessures ...
Elle est devenue entièrement disponible non seulement à elle-même mais aussi au monde.
Elle est maintenant prête à découvrir son égal, prête non seulement à donner mais aussi à recevoir tout ce qu'elle mérite, et plus ...
Elle ne croit plus en l'absence ou en la limitation.
...
Elle sait qu'elle a le pouvoir de manifester ce qu'elle veut, elle appelle donc un partenaire et une vie qui non seulement aime, nourrit et la comble, mais permet l'émergence de tout ce qu'elle est. "

Extraits du texte original en anglais de Caroline de Lisser traduit par Déesse

Posté par fragile Fanou à 20:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]