Je viens de finir "Nos étoiles contraires", c'est Angie qui me l'a donné pour les vacances, pas gai, mais émouvant, surprenant, attachant 

index

 

Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence... les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie. Élu " Meilleur roman 2012 " par le Time Magazine ! Prix de L'Échappée Lecture 2014 de la Nièvre Prix du Jury littéraire Giennois 2014

 

J'ai voulu attaquer un autre livre ce matin, j'ai parcouru la bibliothèque des parents et je me suis arrêtée sur Le petit garçon de Philippe Labro

http://bks5.books.google.fr/books?id=cSs_PgAACAAJ&printsec=frontcover&img=1&zoom=1&imgtk=AFLRE73U4fp5yb-zbM7aW9sAy-iBNfZVRmQo1oAuPqBO7MtMWjGSJIyLWnloySc541FrPBUM9SPBk707MibA9k9l5xLCsosyEfdfN1A56FDlEIc8i76okWKRcHaNA0_Wgm0oWSWnnWMe

 

La Villa, à l'écart d'une petite ville du sud-Ouest de la France, ressemble, avec son immense jardin, à un paradis où rien ne peut arriver. C'est bien ce qu'avait voulu le père, un homme juste et sage. Voyant approcher la guerre, il avait quitté Paris pour mettre sa jeune femme et leurs sept enfants à l'abri. Mais quand déferlent les fanées quarante, le malheur atteint les univers les plus protégés. Bientôt, la Villa se peuplera d'étranges jardiniers et cuisinières. Ce sont des hommes, des femmes, des enfants traqués, en danger de mort. Puis les Allemands vont arriver et violer le sanctuaire. La paix revenue, le père sacrifie repos et confort ; il arrache ses enfants à leur paradis afin de mieux assurer leur avenir. Cette histoire est vue par un enfant. Il traverse des tragédies et rencontre des solitudes, il connaît l'enchantement de la découverte de la vie, la nature. Jamais le petit garçon n'oubliera l'imposante figure de ce père au passé mystérieux ; cette mère qui semble une grande sœur ; Dora la juive allemande qui feint d'être muette ; Sam, le jeune prof aux manières insolites ; et les jambes gainées de soie de la jolie Madame Blèze.

 

Je n'ai pas encore commencé juste lu ceci et ça me parle beaucoup

"Certes ma vie est déjà pleine de morts. Mais le plus mort des morts est le petit garçon que je fus. Là pourtant, à l'heure venue, c'est lui qui reprendra sa place à la tête de ma vie, rassemblera mes pauvres années jusqu'à la dernière et comme un jeune chef ses vétérans, ralliant la troupe en désordre, entrera le premier dans la maison du père" G. Bernanos