Ca y est j'y suis à nouveau et je n'ai plus la force de lutter, même pas la force parce que j'ai encore des sursauts mais je ne maitrise plus ce vide qui m'envahit.

Je ne mange plus , je me remplis, je ne dors plus, je m'allonge et attend le réveil qui lorsqu'il sonne ne me donne qu'une envie ne pas me lever mais à quoi bon rester dans un lit où je ne trouve pas le sommeil, oui mais pourquoi se lever pour une vie ou je ne vis pas.

Les projets, les envies, les besoins, les décisions se sont succédés, je les ai vu grandir, je me suis passionnée, j'ai vu les choses en grand moi la petite, je me suis hissée sur la pointe des pieds, je me sentais capable, je me sentais presque fréquentable, presque aimable, en tous cas j'en avais envie.

Mais tout a lâché petit à petit, pas à pas, les projets ont capoté, les envies contradictoires ont lâché devant l'impossible, et puis j'ai raté, je n'ai pas su grandir réellement, j'ai fait illusion et je n'ai pas su rester fréquentable, ni aimable, la lueur n'est plus.

J'ai l'impression de tomber sans un trou noir et chaque branche à laquelle je me raccroche casse ou me glisse entre les doigts.

Aujourd'hui je n'essaie même plus de les atteindre, j'attends la chute, le fond, une fois au fond la solution existe, mettre ou ne pas mettre le coup de pied

Ne vous méprenez pas mes amis, je ne vous reproche rien, vous qui êtes là, vous qui partez je ne vous en veux même^pas, je n'en veux qu'à moi, le problème c'est que je n'ai que moi alors on ne fait plus bon ménage.

Il me faut l'écrire là pour me pousser à réagir

nature