mercredi 24 juin 2009

Si lointaine

Toi qui est toujours là au moindre appel même silencieux, toi qui ne laisse jamais le vide s'installer, tu réclames le silence, je le respecte mais tu n'empêcheras pas mon cœur et mes pensées de voguer vers toi mon amie de poèmes, de vie. Je suis à portée de voix, mais je ferai silence pour toi tant que tu le voudras. Johann Heinrich Fussli - Silence (1799-1801)
Posté par fragile Fanou à 15:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,