Aujourd'hui la plage, Marseillan bien sûr, l'endroit de mes vacances durant toute mon enfance et mon adolescence ou presque, l'endroit de mes plus belles émotions et un grand nombre de mes premières fois.

Cet endroit pourrait être plein de souvenirs, il l'est dans ma mémoire mais pas du tout dans ce qu'il est devenu.

Enfants nous courrions tous ensemble entre des bungalows dispersés en pleine nature, tous réunis, nous inventions mille jeux, nous étions tous des copains, on se retrouvait presque tous tous les ans. 

Certains de nos copains avaient même le surnom de la couleur de son bungalow, il y avait bingalow jaune qui faisait craquer une de mes copines.

On allait à la plage par une petite allée commerçante, où la plupart des vendeurs sont devenus des amis, parce qu'ils aidaient à la boutique des parents mais souvent pouvaient partager un peu de temps avec nous les vacanciers.

Je ne sais pourquoi je préférais passer mes vacances avec les gens de la région , il y avait quelques exceptions mais la plupart des mes amis vivaient dans l'Hérault.

Aujourd'hui plus de nature, des immeubles, des galeries marchandes, du tape à l'oeil avec des palmiers comme sur la croisette, un bout de plage privée, des bancs en ciment tout le long de la route. 

Pourquoi imiter, pourquoi faire de ce lieu qui était magique, un lieu qui ressemble à tous les autres, pourquoi avoir rasé tous les arbres, chaque bungalow a maintenant son petit espace individuel.

Il reste que sur la plage, dans l'eau on ne se connaît pas mais on se sourit. Mais les enfants se regardent les uns les autres faire leur chateau de sable sans avoir l'idée d'en faire un commun.

 

location_bungalow_marseillan_plage_du_13_au_27_aout_2011_100213568914087044

zoom_701

 

Nostalgie quand tu nous tiens

2016-11-18_194101_ill5_MARSEILLAN-PARC-LOCATIF10

 

 

il y avait là un chêne dont mes bras ne faisaient pas le tour, il y avait devant de petits arbres dans lesquels j'ai passé plusieurs heures, il y avait de l'herbe où l'on s'entrainait à faire la roue et où nous montions des spectacles tous ensemble que nous jouions très fiers devant les parents.

On partageait tout, voici ce qu'ils appellent moderniser et monter en standing.

Ils ont volés mon enfance.