D'abord Dimanche il y a eu Yves Jamait au Pan Piper, une salle que je connais bien.

Yves Jamait c'est comme un tendre ami que l'on retrouve avec une tendresse inouïe, avec qui on partage ses peines et ses craintes, sa nostalgie aussi avec un sourire en coin un peu triste. Avec qui on se révolte un peu contre la vie, la politique et tous ceux qui ne sont plus humains. Yves c'est le complice de mon âme en peine.

A son concert, je ris, je pleure, je m'émeus (ça sonne bizarre c'est pourtant le bon mot).

Il chante mes trois chansons préférées et à chacune j'essuie la larme qui témoigne qu'il me touche droit au coeur et qu'il raconte un peu de moi, de vous, de lui, de nous.

Ce fut un beau moment et je suis triste en sortant de ne pas pouvoir en reparler avec quelqu'un, comme lorsque l'on rentre et que l'on se retrouve seule chez toi après une fête entre copains.

12322428_909492429118849_4458874470320347260_o

12345600_10206965869296562_3878756100987366765_n

vous me voyez?

 

Lundi ce fût Dominique A au théâtre du Chatelet, impressionnant ce théâtre

Dominique A c'est comme une force passionnelle qui vous emporte, un jeu de séduction tout en finesse, une approche, un recul, insaisissable

Une fragilité à fleur de peau mêlée à une sensualité troublante.

Avec Dominique A on laisse l'émotion brute et incontrolée nous emporter dans un voyage immobile.

Dominique A c'est le fruit défendu, l'homme mystère qui se livre et se reprend pour parler d'ailleurs inaccessibles que l'on a l'impression de connaître.

Dominique A m'a laissé des étoiles dans les yeux qui brillent encore ce soir, envoutée, souriante avec le coeur qui bat encore des échos de ce moment magique.

12341558_10153743925945610_1557878913452535973_n

https://p5.storage.canalblog.com/53/15/394840/108073328.jpeg

12375228_10207002458872679_4040975975461664372_o

12375319_10153745965315610_7451143623600230387_o