samedi 8 novembre 2014

Même pas en rêves

    Quand Lilian Lloyd appuie sur nos bleus à l âme, quand il gratte nos vieilles cicatrices, quand il arrache nos croutes toutes neuves et qu il enlève nos couches protectrices une a une... Ça nous met à nu mais malgré les larmes aux yeux et le ventre qui se tord on est au chaud comme au milieu des siens on se sent compris et protégé comme quand on est au bord du vide mais retenu par l amitié. Pour rien au monde je ne laisserai ma place au sein de cette famille d'écorchés, même pas en rêves...
Posté par fragile Fanou à 01:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]