L'automne, novembre, ce vilain mois, ce vilain temps, tes larmes et ma voix qui tente de calmer ton chagrin contre lequel je ne peux rien, comme tu n'aurais rien pu contre le mien en ce novembre d' il y a 11 ans.

Je pense à toi tellement, je cherche de l'aide, de la force pour t'en donner, malgré mon amitié immense je me sens si futile.

Mais tu me trouveras le coeur tendu, l'amitié en offrande, et les mains prêtes pour te rattraper, te soutenir.

Mon ami si cher, ces lignes sont pour toi, parce qu"ici je pleure, je crie, je me répands.

Un jour Novembre sera beau je te le promets mais ce n'est pas encore pour cette année.

Aujourd'hui c'est lundi et pourtant, on se réunit sur ce dimanche