Bien sur il tourne en boucle sur l'ordi, dans la voiture, dans le mp3, bien sur je l'aime, bien sur je m'en imprègne en attendant mardi prochain.

Le titre qui me touche le plus je crois que c'est ce moment de poésie qui s'appelle

Même sans toi

"...Quelques miettes d'étoile

Et un croissant de lune

Trainent encore sur la toile

Cirée d'une nuit posthume

Un ciel encore humide

De tremper dans le bleu

D'un clapotis  tranquille

Se berce au fond des cieux

Une mer d'aluminium

Scintillante d'argent

Emballe mon coeur d'homme

Et de petit enfant

J'aimerai que tu sois là

J'aimerai que tu vois ça

J'avoue que je n'y crois pas

C'est beau même sans toi.."

mais Je t'oublie (me fait vriller le coeur)

...Quand le bonheur me pèse

Quand je croise un chat noir

Que je joue mes espoirs

Dans un vendredi treize

Et même les jours de chance

Plus discrets ces temps ci

Malgré leur insolance

Je t'oublie...

 

La cinquantaine (me touche et me parle un langage que je ne connais que trop)

"....Deux fois et demi vingt ans si c'est la mer à boire

Je veux la boire versée dans des chopes d'amour

Je veux tisser de joie le fil du temps qui court

Pour faire la fête à ma mémoire

Avec le grain qui reste faire une farandole

De mots et de désirs, puis, par pure dérision

Pénétrer l'infini comme par effraction

Dans une ultime cabriole

 

et Pauv'Pom 

...Et c'est pas la vue d'un bourgeon

ou d'une hirondelle à la con

Qui me verra me mettre en allégresse

Pas plus que ces fleurs désuètes

Ces impudiques paquerettes

S'offrant comme des paires de fesses

Tiens,

Tiens

Un nouveau printemps

Y a moins d'avenir c'est rien de le dire

Pauv'pom

J'commence à vieillir

C'est vraiment aberrant..

et j'me casse et .......... bon ok tout l'album

Si tu posais un peu

ta joue sur mon épaule

Je me sentirai deux

Tout seul on n'est pas drole

Ce regard qui fout le camp

Et me manque déjà

J'essaierai de faire sans

Mais pas sans les dégats......

Si tu me laisses tomber, j'me casse

 

yves-jamait