ericlacombe

http://monstror.blogspot.com/

J'ai besoin d'écrire et pourtant les mots ne viennent pas, il y a quelque chose qui est coincé.

Chaque matin je me lève avec une énorme angoisse qui me serre le ventre sans raison.

Les mots y sont bloqués là et m'étouffent petit à petit.

Comme si dire les choses les rendait plus réelles, plus difficiles comme si les taire les minimisait.

Je ne veux pas à nouveau me cacher, je veux juste gérer les émotions, ne plus me laisser déborder.

Je prends des décisions et je ne veux pas laisser la peur les détruire, elles sont les bonnes, même si elles ne sont pas faciles à réaliser.

Le silence s'est imposé à la suite d'un moment grave, d'un passage encore difficile en ce début novembre.

Je passais plutôt bien le cap mais j'ai eu un besoin énorme de parler, d'être entourée alors je me suis retournée vers mes 3 indispensables.

L'un m'a abandonné ce jour-là, l'autre m'a donné rendez vous en 2015, le troisième m'a demandé de repousser ma demande une autre lui ayant déjà déversé sa peine.

Du coup j'ai ravalé ma peine et mon angoisse et j'ai décidé de ne plus déborder, de canaliser, de ne pas exiger, de prendre uniquement ce que l'on me donne et de composer avec.

Non je ne renonce pas, non je ne remets pas un mur devant moi ou une quelconque carapace mais c'est moi et moi.

Cela m'a permis de recadrer plein de choses, de gérer beaucoup mieux les émotions qui me font du mal, de prendre du recul, d'apparaître surement plus froide mais bon tout ne peut être positif.

Je dois dire une chose les filles ont été là douces, apaisantes, présentes, merci.

Quant à vous mes indispensables vous l'êtes toujours mais différemment, en attendant je filtre, je modère , il me faut juste apprendre à gérer le boucan que cela fait à l'intérieur et à pouvoir laisser les mots passer.