J'ai des peurs irraisonnées, d'autres fondées sans aucun doute, de petites peurs, des frayeurs, des phobies des hésitations.
J'ai longtemps fait porter la charge de les vaincre à d'autres, en leur demandant d'accomplir pour moi les taches que rebutaient mes phobies.
Depuis que je suis seule, je me dois de les vaincre ou de renoncer, et parfois même pour de très petites choses renoncer est au-dessus de mes forces.
Un exemple:
Tout le monde le sait dès qu'une bête à 8 pattes est dans mon champ de vision je tétanise, même en photo, mais nous cohabitons un peu surtout dans le jardin, depuis cet été une ravissante épeire (brrr rien que le mot me fait frissonner) a élu domicile dans mon gypsophile, j'ai mis trois ans à l'obtenir ce gypsophile, c'est une fleur que j'adore et qui me donne ses magnifiques petits bouquets blancs, sauf que depuis cet été à cause de sa locataire je n'ai pas coupé une seule branche, là c'est l'hiver bientôt et je le vois s'essouffler, demander de l'aide ou simplement faire la tronche de donner d'aussi belles fleurs qui ont fané sur branche.
Alors je me suis dit, soit tu as peur et tu te laisses submerger et ton gypsophile dépérit soit tu prends ton courage à deux mains (en fait plutôt le sécateur) et tu fonces.
Et bien j'ai les dernières fleurs dans un joli vase, l'épeire ne s'est pas montré, et au pire elle m'aurait sans doute fait un petit bras d'honneur que je n'aurai même pas vu (oui j'ai la vue qui baisse avec l'âge).
Je sais c'est idiot mais ça fait du bien, surpasser de petites choses comme celle là m'encourage pour d'autres plus importantes, et puis je remonte dans mon estime.
Le lierre?? oui je sais mais déjà il abrite une colonie de bêtes, et en plus même s'il fait la tronche , je n'ai aucune affinité avec lui, alors je le couperai dimanche, s'il ne pleut pas.

GYPSOPHILE