Je me revois chez ma grand-mère paternelle, à Paris, boulevard Voltaire, je prenais mille précautions pour la découvrir, je la cherchais de tout mon coeur mais avec méthode, la toute petite, celle qui était cachée sous tant de belles choses.
La minuscule, la brute, la précieuse, le trésor, même pas belle à peine vernie mais...........

Vous connaissez les poupées russes?
Dans "la consolante" de Ana Gavalda, il dit:
"Une jolie femme et plus tu t'y intéresses, plus tu la découvres petite."

Dans la vie au départ tu es cette petite , vraie, brute, qui ne cache rien, pure?

Et puis tu apprends, tu accumules, tu grandis, tu te pares de mille couleurs, tu deviens de plus en plus grande, de plus en plus belle, de plus en plus fausse?

Moi je veux à nouveau retrouver la toute petite........

poupees