A toi ces vers enfin...

Posté le 25.06.2008 par loukristie


A toi ces vers enfin, au serment que j’ai fait
De t’ouvrir grand les bras et d’être là toujours,
À toi l’amie fragile au cœur insatisfait,
Sous tes voiles de silence, je devine tour à tour
Les passions fauves cachées sous les touches du portrait.

Tu veux ton cœur  qui bat, les émotions intenses,
Et puis quand tu les as, tu en perds la cadence…
Mêlant larmes et sourires, tes intimes témoignages
Sont les silhouettes étranges de tes envies sauvages.
Mais comment s’échapper sans la clé de la cage ?…

Des rubans de douceur sur tes transports fébriles
Apaisent la chamade qui rythme tes tourments,
Ces spasmes et ces soupirs, et ce manque étouffant
Que tu crées à toi-même dans ta prison d’argile,
Du printemps des regrets aux hivers vacillants.

À toi ces vers enfin, à toi qui sais sourire,
Car tu es cette source jamais désaltérée…
Tout console et délivre, le temps comme l’avenir.
Ne renonce jamais : l’amour démesuré
Que tu portes en ton âme, nul ne peut l’affaiblir.

(dédié à Fanou, ma nouvelle amie au coeur tendre, au coeur fou...)

Merci à toi douce araignée, mon coeur fou et tendre reçoit ce cadeau avec ferveur et émotion.