test_006


Je devrais me taire, étonnant d'arriver à dire ça quand justement je fais tout ce que je fais pour m'exprimer, pour me sortir de mon mutisme, pour dire ce que je veux, ce que je ne veux pas , ce que je suis...
Pourquoi cette conclusion? Parce que je parlerai quand je saurai le faire, quand les paroles et les écrits seront apaisés, quand j'aurai suivant l'adage tourner 7 fois ma langue dans ma bouche avant de parler, fait un brouillon avant tous les écrits et bien relire avant d'appuyer sur la touche envoi.
Je déborde, je me répands, je suis difficile à gérer, je m'enflamme, je brûle, j'ai peur de faire du mal, je ne comprends rien aux messages que l'on m'envoie, je comprends de travers, j'espère y voir ce que j'attends, mais je suis tellement persuadée de ne pas mériter d'attention, de ne pas être à la hauteur que j'y vois des attaques, des rejets, tout pour prouver que les autres sont différents. Trop difficile de ne pas trouver sa place, de ne pas savoir recevoir, de donner en désordre, d'avoir l'impression de ne pas être de la même planète.
Parfois j'ai envie de dire  STOP, que tout s'arrête...
Mode pause, on rembobine, on efface, on recommence à zéro.
Je crois que l'on dit tout simplement au revoir, on s'efface, on se tait, on se fait mal mais finalement on ne peut s'en prendre qu'à soi.