Aujourd'hui impossible d'écrire, de communiquer, envie oui mais les mots restent bloqués dans ma gorge et les doigts figés sur le clavier, alors je me réfugie dans la naïveté, l'envie de croire qu'on peut trouver ailleurs un peu de réconfort, ailleurs que chez les hommes, même si je sais que ce n'est pas vrai. Et même si ça ne sert à rien, même si ce nest pas ce dont vous avez besoin ma main qui se tend sera toujours là pour ceux qui voudront la prendre.

 

 

Je suis partie parler aux fleurs de mon jardin

Demander aux nuages de m’emporter au loin

Supplier le soleil de réchauffer mon cœur

Trouver dans la nature de quoi calmer ma peur


Caresser de mes doigts le fragile bourgeon

Arroser de mes larmes les pousses du printemps

Retrouver dans les arbres la force et la patience

Admirer la nature qui toujours renaît à chaque saison

 

Je suis sortie écouter le chant des oiseaux

Qui s’appellent et se partagent les graines

Et le chat alangui qui les regarde faire

Prendre modèle sur eux pour ne pas succomber à la haine


Respirer à pleins poumons les odeurs de la terre

Admirer de mes yeux les couleurs dans le vent

Retrouver dans les fleurs la beauté et le courage

De renaître à la vie malgré le règne des imbéciles