Je ne sais qui disait
Ecrire c’est hurler en silence
Et combien c’est vrai
C’est noircir des pages
Des bleus de nos âmes
C’est remplir des lignes
De larmes de nos cœurs
C’est crier sans avoir peur
De sortir les autres de leur torpeur

 

 
Ecrire c’est aimer en silence
C’est promettre aux yeux des secrets
Que la bouche n’oserait dire
C’est dessiner avec des lettres
Des songes et des chimères
C’est rédiger des poèmes
D’amours et de tendresse
En assemblant des mots
Sous la plume qui caresse

 

Ecrire c’est pleurer en silence
C’est faire couler le sang
De ses larmes pour remplir des pages
De peine, de colère et de rage
C’est essuyer sur le papier
La peine qui doit sortir et se répandre
C’est tremper dans le sel des larmes
Le pinceau de sa détresse
Faire de sa main
L’oreille de son chagrin